La géopolitique prend le devant de la scène

Le “Forward guidance” est un outil utilisé par les grandes banques centrales pour éviter la volatilité des marchés lors de la prise de décisions de politique monétaire. Les commentaires clairs et cohérents des représentants de plusieurs banques centrales avaient réussi à calmer les marchés lors du “Taper Tantrum” de 2013.

Malheureusement, de tels outils n’existent pas en cas de tensions géopolitiques, comme celles entre les États-Unis et la Corée du Nord en ce moment. Ces tensions ont empiré depuis l’arrivée du président Trump à la Maison Blanche. Les menaces ont atteint de nouveaux sommets mercredi lorsque Pyongyang a menacé de frapper le territoire américain de Guam. Les craintes se sont depuis emparées des marchés. Les valeurs-refuge comme l’or, les bons du Trésor américains et le yen japonais sont privilégiées par les traders au détriment des marchés boursiers.

Il est impossible de dire combien de temps le retrait des marchés boursiers va durer. La situation pourrait se prolonger si les dirigeants américain ou nord-coréen prennent des initiatives supplémentaires. Les gains engrangés par le dollar après la publication mardi du rapport américain sur les offres d’emplois sont en train d’être effacés.

Nous pourrions nous demander comment les banques centrales réagissent à de tels événements. Il ne s’agit pas de facteurs qui rentrent dans le cadre traditionnel du mandat des banques centrales, mais la présidente de la Fed, Janet Yellen, a toutefois fait référence à des facteurs internationaux au moment de présenter les perspectives de la Fed. Peut-être qu’en cas de tensions géopolitiques les banques centrales préféront maintenir des politiques souples. Si oui, cela contredirait le ton plus agressif adopté par la Banque d’Angleterre concernant le Brexit. Qui pourra dire où les devises et les marchés boursiers vont se diriger?

Une chose est sûre: la Corée du Nord et le président Trump devront être surveillés de très près dans les prochains jours. Comme nous l’avons indiqué, de tels événements ne sont pas pris en compte dans les prévisions des banques centrales et les traders peuvent s’attendre à de la volatilité. Les investisseurs vont aussi guetter le rapport sur les stocks de pétrole, attendu plus tard dans la journée. Il pourrait affecter le dollar et les traders sur billets verts.

Par :Ian Kelly – Analyste des marchés, Avatrade

avatrade bonus

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.