La séance de jeudi, une affaire de production industrielle

Sauf nouvelle « sortie » de Donald Trump, la journée de jeudi pourrait être une nouvelle fois bien calme. Peu de statistiques de premier plan sont en effet programmées. Elles auront cependant en commun de permettre de faire point sur l’évolution de la production industrielle de part et d’autre de l’Atlantique.

En France, juste avant l’ouverture, elle devrait avoir faibli au titre de juin par rapport au mois précédent, en repli de 0,5% après une forte hausse de 1,9% en mai. A 10h30, la même statistique sera présentée au Royaume-Uni. La production industrielle est attendue en repli symbolique de 0,1%, après une hausse de même ampleur en mai.

Aux Etats-Unis, l’après-midi, ce sont les prix à la production qui seront jugés. Et c’est une nouvelle petite progression de 0,1% sur un mois, pour juillet, soit la même qu’en juin, qui est anticipée par le consensus Bloomberg. Publication à 14h30, tout comme les traditionnelles inscriptions hebdomadaires au chômage, attendues à 240.000 comme la semaine précédente.

Côté entreprises, Pharmagest Interactive publie son chiffre d’affaires du premier semestre.

Côté Wall Street

Les marchés actions américains ont clôturé en baisse alors que la sur-enchère entre la Corée du Nord et les États-Unis s’est poursuivie. Après le « feu et de colère telle que le monde n’en n’a jamais vu » de Donald Trump, Pyongyang a répliqué en indiquant « examiner avec attention » un projet de tirs de missiles contre l’île américaine de Guam.

Du coté des valeurs, Disney et Mylan ont fait la une. La première a décidé de défier Netflix tandis que la seconde a abaissé ses prévisions. Le Dow Jones a perdu 0,17% à 22 048,70 points, le Nasdaq a abandonné 0,28% à 6 352,33 points.

Disney a chuté de 3,89% à 102,83 dollars à la suite de la décision surprise du plus important groupe de divertissement du monde de lancer un concurrent de Netflix. Il prévoit de lancer son propre service de vidéo en ligne en 2019, année à partir de laquelle les productions de ses studios ne seront plus disponibles sur Netflix.

Pour lancer ce service, Disney utilisera les technologies du spécialiste du streaming vidéo sportif BAMTech, dont il a acheté 33% du capital en août 2016 et dont il détiendra 75% des titres en investissant 1,6 milliard de dollars supplémentaires.

Cours de clotures des marches indices

CAC 40: -1.40%
DAX: -1.12%
DOW JONES: -0.17%
NASDAQ: -0.28%
NIKKEI 225: -0.05%

Calendrier économique

calendrier économique 10 aout 2017

voir le calendrier économique

Par Ian KellyAnalyste des marchés, Avatrade

avatrade bonus

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.