Premier Site Forex au Québec

Le PIB du Japon et le yen japonais à surveiller sur le forex

Le Japon publiera ses chiffres du PIB pour le quatrième trimestre ce mercredi à 18:50 (heure de Montréal), la croissance devant s’être partiellement redressée après une contraction au troisième trimestre.

Avec la décélération de la croissance mondiale à un rythme inquiétant et l’augmentation de la taxe de vente au Japon en octobre, un léger rebond à la fin de 2018 ne devrait pas réduire le risque de trimestres plus négatifs en 2019.

Un rebond des dépenses des entreprises et de la consommation privée devrait avoir stimulé la croissance japonaise au cours du trimestre de décembre. Les dépenses d’investissement ont chuté de 2,8% t/t au troisième trimestre, tandis que la consommation intérieure a été modérée, diminuant de 0,2% t/t. Les entreprises ont probablement augmenté leurs dépenses de 1,8% t/t au quatrième trimestre et les dépenses de consommation devraient avoir augmenté de 0,8% t/t. Cependant, la détérioration de l’environnement commercial mondial a probablement freiné la croissance pour un troisième trimestre consécutif, les analystes prévoyant que les exportations nettes soustraient 0,4% de la croissance du PIB au quatrième trimestre.

Dans l’ensemble, l’économie devrait avoir progressé de 1,4% en rythme annualisé au cours du trimestre se terminant en décembre, améliorant le recul de 2,5% enregistré au troisième trimestre. Sur une base trimestrielle, la croissance devrait atteindre 0,4%, contre une contraction de 0,6% à la période précédente.

PIB Japon

Il est peu probable que les données aient un impact majeur sur la politique monétaire et peu de réactions sont anticipées sur les marchés des changes. Le yen pourrait se raffermir légèrement s’il y a une surprise à la hausse pour le chiffre du PIB global ou s’il y a des aspects positifs dans les chiffres de la ventilation tels que des dépenses de consommation plus fortes que prévu.

Le support initial sur le forex pour la paire USD/JPY dans le cas d’une relance de la devise japonaise pourrait se situer au niveau 110, où la moyenne mobile de 50 périodes est actuellement positionnée dans le graphique des 4 heures. Cela a également constitué une barrière de soutien et de résistance importante dans le passé. Une rupture de ce support ouvrirait la voie à la zone des 109,60, soit le retracement Fibonacci à 50% de la descente de 114,20 à 104,96. Plus bas, les prix pourraient s’arrêter aux alentours de la moyenne mobile de 200 périodes à 109,20.

Si, toutefois, les données manquent aux prévisions consensuelles et si des doutes sur la dynamique économique du Japon sont émis, la paire USD/JPY pourrait prolonger sa tendance haussière sur le forex, mais il faudrait d’abord surmonter la résistance du retracement Fibonacci 61,8% aux alentours de 110,67. Une clôture journalière au-dessus de ce niveau rapprocherait la région de résistance de 111,45 avant que les traders ne se tournent vers le Fibonacci 78,6% autour de 112,20.

USD/JPY Forex 13 février 2019

Après la baisse de l’inflation au quatrième trimestre, la Banque du Japon n’est pas prête de mettre fin rapidement à son programme de relance massif, même si la croissance a repris plus fortement que prévu. Par ailleurs, une lecture décevante ne ferait que renforcer l’engagement de la BoJ à maintenir sa politique ultra-souple jusqu’à ce que l’inflation atteigne 2%. L’indicateur de prix cible de la Banque, l’IPC moins les aliments frais, est passé de 1% à 0,7% en décembre, après avoir atteint 1% en septembre.

Les tensions commerciales demeurant vives et le gouvernement devant augmenter la taxe de vente en octobre, les risques de dégradation de la croissance japonaise sont considérables, même si la BoJ reste prudemment optimiste quant aux perspectives. Les exportations du pays ont chuté de près de 4% au cours de la période de 12 mois qui s’est achevée en décembre, l’incertitude commerciale accrue ayant touché les fabricants dans le monde entier. Toutefois, la croissance des salaires a légèrement progressé, atteignant 1,8% en glissement annuel en décembre, bien que les dépenses des ménages ne doivent pas encore augmenter de manière significative.

Les décideurs au Japon suivront donc de près les négociations commerciales américano-chinois car une escalade des frictions commerciales pourrait potentiellement faire basculer l’économie japonaise dans une récession. Cependant, si les États-Unis et la Chine parvenaient à un règlement commercial dans les prochaines semaines, cela représenterait un double avantage pour les exportateurs japonais, dans la mesure où cela stimulerait non seulement le commerce mondial, mais entraînerait également une dépréciation du yen, du fait de l’aversion pour le risque lié au commerce. reculé.

Pour rester informé des dernières nouvelles sur les devises, consultez notre section » actualités

par Raffi BoyadjianXM Investment Research Desk

Raffi est diplômé de la London School of Economics en 1999 avec un BSc en mathématiques commerciales et statistiques. Après l’obtention de son diplôme, il a rejoint PricewaterhouseCoopers dans l’équipe Business Recovery, où il était responsable de la gestion du cycle de vie des entreprises en liquidation.

En 2007, M. Boyadjian a rejoint Thomson Reuters, couvrant les marchés de langue grecque pour la collecte et l’analyse des données d’entreprise et des nouvelles de l’entreprise, avant d’être promu Senior Analyst. À ce poste, il était responsable du contrôle de la qualité et de la formation. En 2012, il a poursuivi sa carrière en tant que spécialiste des données, notamment pour la coordination de projets internationaux, la rédaction de documentation utilisateur, l’analyse de données et l’amélioration de la qualité.

M. Boyadjian a rejoint XM en 2015 en tant qu’analyste des investissements et a suivi la formation interne en analyse technique. Il est responsable de la rédaction quotidienne des revues de marché et des nouvelles de forex.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

cinq + deux =