Actualités du Marché des Changes

Le risque politique pour la zone euro se dissipe

Ce qui renforce les perspectives de la paire EUR/USD

Prévision fondamentale pour la paire EUR/USD : Haussière

– La montée du protectionnisme a été ralentie en Europe après la défaite de Geert Wilders aux Pays-Bas ; si Marine Le Pen perd les élections présidentielles françaises, l’euro aura résisté à deux risques importants.
– Entre la décision « souple » de la BCE avec une tournure « ferme » et la « hausse de taux souple » de la Fed, il semble que la course vers la parité dans la paire EUR/USD stimulée par les banques centrales est une possibilité lointaine.
– Les traders du détail continuent à épuiser de manière générale la force de l’euro, qui est un contre-indicateur de nouveaux gains.

Le rallye des devises à rendement plus élevé la semaine passée a relégué l’euro au rang des deux devises ayant la pire performance, même si rien de négatif n’est survenu pour l’euro à proprement dit. Les élections néerlandaises, auxquelles le populiste de droite Geert Wilders a enregistré une terrible sous performance par rapport aux attentes, se sont avérées être un soupir de soulagement pour les participants du marché recherchant un test décisif pour les élections au cours des mois à venir (voir : France).

Simultanément, avec le refus de la Réserve fédérale d’approuver un cycle de hausse de taux plus rapide, la liquidation du dollar s’est avérée être une bénédiction pour les marchés des actions dans l’ensemble, même avec la chute des rendements des obligations. Avec les plus grands risques de la semaine qui se sont avérés n’en être pas un, il n’a pas été surprenant d’assister à la bonne performance des actifs exposés aux risques, devançant l’euro. L’EUR/USD a gagné +0,61 % la semaine passée, tandis que la paire EUR/AUD en a perdu -1,53.

Pour l’EUR/USD, l’écart entre les politiques de la BCE et de la Fed semblait se réduire légèrement au cours des deux dernières semaines. Comme mentionné dans cet article la semaine passée, la décision de politique de la BCE pourrait être caractérisée comme « souple avec une tournure ferme » : souple parce que la banque centrale a maintenu son taux d’intérêt principal profond dans un territoire négatif ; mais une tournure ferme lorsque le Conseil de gouvernance a signalé la fin des mesures de TLTRO (opérations de refinancement à plus long terme ciblées) d’urgence, avec une allusion au début de la formulation des énoncés de politique futurs pour un éloignement de sa limite inférieure des taux d’intérêt en début 2018.

euro 03-20170

D’autre part, la décision de la Fed cette semaine était « ferme avec une tournure souple » : ferme, car la Fed a élevé son taux principal de 25 points de base ; mais une tournure souple, car le FOMC a refusé d’approuver une hausse des taux plus accélérée pendant le restant de 2017. La réduction des différences entre les politiques favorisera la hausse de la paire EUR/USD.

Il semble que les analystes et économistes, suivant les prévisions de politique de la BCE, ont cessé de prévoir des données décevantes pour la zone euro : l’indice de surprises économiques de Citi pour la zone euro est passé de +51.8 le 17 février à +48.1 le 17 mars. Pourtant, tandis que les données sont dans l’ensemble positives, les attentes d’inflation sont redescendues avec la baisse des prix du pétrole Brent le mois passé, allant de 55,81 $/baril le 17 février à 51,76 $/baril la fin de la semaine. Les swaps d’inflation à 5 ans dans 5 ans sont désormais à 1,681 %, baissantlégèrement au cours du mois passé de + 1,768 % à 1,681 % le 17 mars.

Graphique 1 : Vérificateur des probabilités implicites de la victoire du candidat (du 20 janvier au 17 mars 2017)

election france 2017

Le risque politique pour la zone euro se dissipe ce qui renforce les perspectives de la paire EUR/USD
L’obstacle majeur demeure, maintenant que la BCE, la Fed et les élections néerlandaises n’en sont plus un, l’élection présidentielle française. Heureusement pour l’euro, l’ethnonationaliste de droite (agissant sous le couvert du populisme) Marine Le Pen a vu ses chances de gagner diminuer une fois de plus cette semaine, fournissant de la légèreté à l’euro. Les chances d’Emmanuel Macron d’accéder à la présidence française sont passées à 63,1 % selon le vérificateur, tandis que les chances de Le Pen ont baissé à 27,9 %. Les spéculations autour des présidentielles françaises demeurent le moteur le plus important pour l’euro et elles continuent de conduire l’euro dans la voie de la hausse.

par Christopher Vecchio, Stratégiste Devises senior

DailyFX.fr fournit des analyses techniques et fondamentales sur le forex, les indices et matières premières.

Apprenez à trader le forex avec un compte démo, des graphiques, et des signaux forex FXCM.

Source DailyFX.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.