Premier Site Forex au Québec

La Banque du Canada et le dollar canadien à surveiller sur le forex

Le dollar canadien a perdu plus de 1,0% de sa valeur depuis la semaine dernière sur le forex. Cette semaine, la devise canadienne attend maintenant la décision sur les taux d’intérêt de la Banque du Canada, qui sera annoncée ce mercredi à 10:00 (heure de Montréal).

Alors que les taux d’intérêt ne devraient pas changer, les décideurs pourraient adopter un ton plus accommodant face aux craintes accrues d’un ralentissement de l’économie mondiale. La Banque du Canada devrait adopter la stratégie «attendre et voir», les marchés estimant qu’aucune hausse des taux n’aura lieu lors de cette réunion. Lors de leur dernière rencontre, les décideurs ont laissé entrevoir la possibilité d’augmenter les taux, mais les données économiques publiées depuis ont montré une perte de la dynamique de croissance du Canada.

Des données économiques récentes suggèrent qu’un ralentissement de la croissance est en place. La croissance du PIB a ralenti pour atteindre un rythme annualisé de 0,4% au quatrième trimestre de 2018, après environ 2,0% auparavant. Alors que la consommation des ménages a moins contribué à la croissance au dernier trimestre de 2018, les dépenses des administrations publiques et les investissements des entreprises ont même contribué à une croissance négative. Celles-ci ont été partiellement compensées par l’amélioration du commerce et des stocks.

banque du canada pib

Dans un discours prononcé il y a deux semaines, le Gouverneur Poloz a déclaré que le calendrier des futures augmentations de taux était “très incertain”, ce qui, combiné aux données susmentionnées, pourrait inciter les décideurs à adopter une attitude plus prudente par rapport à la période précédente, même s’ils s’en tiennent à leurs armes à feu que d’autres augmentations de taux sont nécessaires dans un avenir prévisible.

L’attention portée à la croissance de l’emploi, annoncée vendredi, a été le principal facteur de hausse du PIB. En janvier, le marché du travail a bien résisté, même si le taux de chômage a légèrement rebondi pour atteindre 5,8%. L’augmentation du nombre d’emplois reste remarquable, à + 66,8K. Il est à noter que le taux de l’IPC global s’est affaibli, tombant à 1,4% en janvier, son niveau le plus bas depuis octobre 2017, après avoir culminé à 3,0% à la mi-2018.

Reconnaissant ces évolutions, la Banque du Canada a révisé ses prévisions les plus basses lors de la réunion de janvier et a prévu que l’inflation baisserait davantage et serait inférieure à 2% pendant la majeure partie de 2019, et une dépréciation du dollar canadien sur le forex exercerait une certaine pression à la hausse sur les 2% d’ici fin 2019.

Si les décideurs utilisent un ton plus accommodant, signalant un retard potentiel dans la hausse des taux, la paire USD/CAD pourrait aller encore plus haut sur le forex vers une résistance immédiate à 1,3370. Au-dessus de cette résistance clé, l’accent sera mis sur le sommet de 19 mois à 1,3663.

Par ailleurs, si la banque réaffirme qu’elle aurait besoin de relever les taux d’intérêt dans une fourchette neutre de 2,5 à 3,5% pour se conformer à ses objectifs en matière d’inflation, semblant moins préoccupés par les évolutions économiques à venir, la paire pourrait refaire le test du niveau de retrcement Fibonacci 23,6% de la hausse de 1,2060 à 1,3663 vers 1,3285. Si cela ne tient pas, le support pourrait aller vers 1.3110 – 1.3070, où les vendeurs se sont reposés en février.

usd cad dollar forex 05032019

En résumé, bien que la hausse des prix du pétrole au cours de cette année ait pu soutenir le dollar canadien sur le forex, une Banque du Canada accommodante pourrait toutefois limiter les gains de la monnaie à court terme.

Pour rester informé des dernières nouvelles sur le forex, consultez notre section » actualités

par Melina Deltas, XM Investment Research Desk

Melina a rejoint XM en décembre 2017 en tant qu’analyste des investissements au sein du département de recherche. Elle peut clairement communiquer les actions du marché, en particulier les configurations techniques et les configurations chartistes. Sa méthode axée sur la technique se concentre principalement sur l’action des prix sur plusieurs périodes afin de capturer les grands mouvements qui se développent au fil des années. Elle a plus de 3 ans d’expérience dans l’analyse des marchés financiers, spécialisée dans les devises, les indices et les matières premières.

Melina a étudié les mathématiques pures à l’Université de Lancaster et possède une maîtrise en économie monétaire et financière de l’Université de Chypre. Actuellement, elle est membre associée de la Société des analystes techniques (STA) et technicienne financière agréée (CFTe).

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

20 − 10 =