Premier Site Forex au Québec

Les chiffres de l’emploi au Canada et le huard à surveiller sur le forex

Le Canada publiera son premier rapport sur l’emploi en 2019 ce vendredi à 8:30 (heure de Montréal).

Selon les analystes, les résultats pourraient paraître à nouveau lamentables, ce qui devrait permettre de conclure que les plans de relèvement des taux de la Banque du Canada devraient rester en suspens jusqu’à nouvel ordre.

En décembre, la croissance de l’emploi a été modérée à 9300, soit une augmentation annuelle moyenne de 163000 salariés pour 2018, soit la plus faible croissance enregistrée en trois ans, tandis que le taux de chômage est resté à un creux de plusieurs décennies à 5,6%. En janvier, l’économie aurait ajouté moins d’emplois, l’augmentation étant estimée à 8000. Le taux de chômage devrait également être un point faible, étant donné que la mesure devrait atteindre 5,7%.

Selon la conjoncture économique, la Banque du Canada ne serait pas incitée à augmenter les taux d’intérêt à la suite d’un résultat peu impressionnant, à moins que la hausse des salaires n’augmente davantage et que la consommation s’accélère, de sorte que l’inflation puisse atteindre le point médian de 2,0% de la Banque. cible. Mais comme dans d’autres économies, le Canada n’a pas non plus connu de pressions salariales. La première sous-gouverneure, Carolyn Wilkins, a déclaré la semaine dernière que la pénurie de main-d’œuvre qualifiée, les prix bas dans l’industrie pétrolière vitale et la numérisation sont des raisons potentielles pour lesquelles les entreprises ne proposent pas simplement plus d’argent à leurs travailleurs. Par conséquent, les ménages qui souffrent également de surendettement préfèrent maîtriser leurs dépenses, ce qui limite les pressions inflationnistes. Rappelons que les dernières statistiques de ventes au détail ont montré que les recettes ont chuté de 0,9%, la plus forte baisse en cinq mois. Autre fait également important, la baisse des ventes de maisons et d’automobiles a mis en évidence le fait que les taux d’intérêt élevés ont peut-être déjà commencé à limiter les dépenses.

emploi canada 2019

La dernière fois que la Banque du Canada a augmenté son taux directeur, c’était en juillet 2018. Depuis lors, la banque était d’avis que, compte tenu de la situation économique favorable, les taux devraient continuer à augmenter. Cependant, après la chute agressive des prix du pétrole et des actions au quatrième trimestre et la contraction du PIB en novembre, les décideurs sont maintenant plus sceptiques quant au calendrier de la prochaine hausse des taux, alors que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine est en ébullition et l’environnement économique trouble en Europe pourrait donner peu de chance d’améliorer la situation du Canada au cours des prochains mois – les chances d’un resserrement plus important d’ici la fin de l’année sont d’environ 35% selon les swaps indexés au jour le jour. Un rapport sur l’emploi pire que prévu jetterait probablement plus de prudence, rendant les investisseurs plus sensibles à la publication ultérieure de données avant la réunion sur la politique monétaire de la Banque du Canada le 6 mars.

En ce qui concerne la réaction sur le forex, le huard pourrait subir les conséquences négatives d’une croissance de l’emploi étonnamment plus faible en l’absence de toute volatilité du pétrole. Dans ce cas, la paire USD/CAD pourrait tester à nouveau la moyenne mobile simple de 200 jours, qui se situe actuellement à 1,3129 avant le précédent creux situé à 1,3064. Si ce dernier niveau ne tient pas, la chute de la paire USD/CAD sur le forex pourrait ensuite s’interrompre dans la zone des 1.30-1.2950, ​​tandis que les traders ayant une vision encore plus baissière du marché pourraient également se tourner vers le niveau de round de 1.29.

USD/CAD Forex 06021019

Alternativement, des chiffres optimistes pourraient pousser la paire USD/CAD sur le forex au-dessus de 1,32 et vers 1,33. Un rallye plus abrupte pourrait cibler la moyenne mobile simple de 50 jours actuellement à 1,3352, alors qu’un dépassement de la résistance à 1.34 pourrait amener davantage d’acheteurs sur le marché.

Pour rester informé des dernières nouvelles sur les devises, consultez notre section » actualités

par Christina ParthenidouXM Investment Research Desk

Christina a rejoint le département de recherche d’investissement de XM en mai 2017. Elle est titulaire d’une maîtrise en économie et commerce de l’Université Erasmus de Rotterdam avec une spécialisation en économie internationale. Auparavant, elle a obtenu un baccalauréat en sciences économiques de l’Université de Chypre. Outre les marchés des changes, ses intérêts de recherche incluent l’impact du commerce international sur les marchés du travail et le développement de produits.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

7 − trois =