Entrevue avec le trader JB Peyre » Fondateur d’Emporos Capital et Chicalgo

Du trading sur carnet d'ordres au trading algorithmique

Bonjour JB. Premièrement merci de nous accorder une entrevue.

Tout d’abord pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours qui vous a amené dans le monde du trading sur les marchés financiers.

Bonjour et merci beaucoup de me recevoir! Depuis que j’étais petit, je me posais beaucoup de questions afin de trouver un métier dans lequel je serais libre géographiquement, où mon salaire serait basé sur ma performance et surtout un métier où je ne dépendrais pas des autres pour avancer et réussir. Je me rappelle très clairement qu’un jour, mon grand-père lisait le journal et en quatrième de couverture, il y avait les graphiques des actions cotées en bourse. Je lui ai donc demandé ce que c’était. Il m’a répondu : “Tu investis ton argent dans des sociétés, les gens vont travailler dans la société et si tu as bien choisi, la société partage les bénéfices avec toi.” Sa réponse m’a définitivement donné l’envie de faire du trading.

C’est à l’âge de 16 ans que j’ai commencé sérieusement à m’éduquer en trading. Évidemment, les 3 premières années, j’ai fait toutes les erreurs classiques : les options binaires, les CFD et toutes les arnaques de l’époque. Au moins, j’ai appris parfaitement ce qui ne fonctionne pas. Et puis un jour, je me suis dit “Mais que font les professionnels, comment réussissent-ils?”. Après une période de recherches, je me suis rendu compte que les institutionnels travaillaient sur les contrats futures et utilisaient les carnets d’ordres.

À cette époque, je travaillais dans des restaurants haut de gamme le soir à Montréal. Je me disais que c’était le meilleur moyen pour moi de me faire des contacts dans le business, et cela me permettait de travailler le soir et d’être sur les marchés le matin. J’ai réussi à décrocher un stage chez Citadel où j’ai appris le trading professionnel sur les carnets d’ordres et les marchés futurs.

Avec le temps et beaucoup de travail, j’ai commencé à gagner plus d’argent sur les marchés le matin qu’en travaillant au restaurant. C’est ainsi que je suis passé de serveur à trader à temps plein. Grâce aux contacts que j’ai pu nouer dans les restaurants et à mes résultats en trading, j’ai créé mon premier fonds d’investissement, qui a grandi avec le temps et m’a permis de déménager à Chicago aux États-Unis, la ville où se traitent les contrats futures. Pour faire simple, New York est le centre névralgique pour trader les actions, tandis que Chicago est celui pour les contrats futures.

Étant basé au CBOT, que pouvez-vous nous dire au sujet des méthodes de trading utilisées par les traders et les firmes qui y travaillent aujourd’hui?

Tout d’abord, permettez-moi de revenir un peu en arrière. Au début des années 2000, les traders des Pits (pour rappel, le pit était un endroit circulaire dans les bourses où les traders transigeaient face à face les différents marchés grâce à des signes de la main) n’utilisaient pas d’ordinateurs. L’avènement d’Internet ainsi que le développement de la technologie informatique ont permis la création de plates-formes de trading électronique qui ont commencé à rivaliser avec les marchés traditionnels de criée. Les traders ont été attirés par la rapidité, l’efficacité et la fiabilité des transactions électroniques. Au fil du temps, les échanges électroniques sont devenus de plus en plus populaires et ont fini par remplacer entièrement les échanges traditionnels de criée, en particulier pour les produits financiers standardisés tels que les contrats à terme et les options. Aujourd’hui, la plupart des échanges financiers sont entièrement électroniques, permettant aux traders du monde entier de négocier des actifs financiers en temps réel sans avoir à se déplacer physiquement sur un marché de criée. Je vous invite à regarder la vidéo sur l’histoire du CBOT sur notre chaîne YouTube.

video jb peyre chicago cbot
JB Peyre présente le CBOT : Chicago Board of Trade

Dans un premier temps, il convient de faire la distinction entre un algorithme, qui est un processus de décision effectuant des calculs selon des paramètres donnés, et le HFT qui, quant à lui, exécute des transactions basées sur les calculs de l’algorithme.

Comprendre le fonctionnement des algorithmes et leurs impacts sur les marchés peut offrir un avantage considérable. En effet, plus de 90% des transactions sur les marchés sont effectuées par des HFT et des algorithmes de trading qui peuvent exécuter des opérations plus rapidement et plus précisément que les traders manuels. Ils peuvent évaluer des milliers de données en temps réel, prendre en compte des facteurs ultra complexes comme le spoofing, les manipulations des carnets d’ordres, les annonces économiques et les annonces fondamentales, les corrélations de marchés, les blocs trade, sans oublier les entrées et sorties des gros intervenants et réagir en conséquence afin de prendre des positions en millisecondes!

Les algorithmes peuvent exploiter les opportunités sur les marchés plus rapidement et plus efficacement que les traders humains, ce qui se traduit par des profits plus importants et une meilleure performance globale. Les traders particuliers n’ont donc plus la capacité de rivaliser contre les algorithmes et le HFT, c’est une évidence. Cependant, il est important de noter que les stratégies doivent être solides et bien structurées pour fonctionner efficacement une fois transformées en algorithmes. Si votre stratégie de trading est mauvaise à la base, la transformer en algorithmes ne fera qu’accélérer les pertes !

Il devient donc indispensable que les traders particuliers s’instruisent sur le fonctionnement algorithmique et l’évolution des marchés s’ils désirent continuer à exercer ce métier. Rien que pour comprendre comment le marché fonctionne de nos jours. Les stratégies basées sur des indicateurs techniques sont belles et bien dépassées. Les analyses des algorithmes se fondent sur le “OrderFlow” mais surtout sur l’analyse des stratégies des autres algorithmes qui travaillent sur les marchés.

Pour donner un exemple, cet été, j’ai eu la chance d’être invité chez Bloomberg à New York à une conférence de trois jours sur l’évolution des marchés. Bien évidemment, les intelligences artificielles et les algorithmes de trading étaient au cœur de la conférence. Ce qui m’a le plus marqué, c’est le passage du CIO de Goldman qui a dit cette phrase : “Si les traders particuliers et les petits fonds ne passent pas au trading algorithmique, dans deux ans maximum, ils seront hors jeu.”

Cela veut-il dire que le trading manuel est condamné?

Un trader particulier qui ne comprend pas comment les algorithmes influencent les marchés et qui ne développe aucune stratégie d’amélioration d’exécution et d’algorithmes d’assistance aura effectivement de plus en plus de difficultés à continuer dans ce domaine. Ce que je veux dire par des algorithmes d’assistance, ce sont des algorithmes qui vont effectuer les exécutions d’entrées, de sorties ainsi que la gestion des positions, car un humain n’a déjà plus la capacité de réagir face aux mouvements des marchés et aux changements de conditions.

La technologie évolue à grande vitesse, le trading n’y échappe pas… Tout le monde utilise maintenant des applications GPS telles que Apple Maps, Google Maps… Faire du scalping manuel ou bien utiliser des indicateurs techniques dépassés, c’est l’équivalent d’utiliser des cartes routières papier vieilles de 20 ans pour se rendre du point A au point B. C’est faisable, mais est-ce efficace?

Pour donner un exemple, si en utilisant des algorithmes pour améliorer l’exécution pour l’entrée en position et en sortie nous gagnons 1 tick à l’entrée et 1 tick à la sortie, sur le bon du trésor ZB, la valeur d’un tick est de 31,25$. Ce qui nous donne 2×31,25 soit 62,50$ par trade. Si on fait 5 trades par jour, cela nous donne donc 312,5$ par jour de plus grâce à l’exécution des algorithmes! 1562,5$ par semaine / 6250$ par mois / 75 000$ par année… Dans le scalping et le trading haute fréquence, chaque tick compte… Il serait bien dommage de ne pas intégrer les algorithmes dans son trading.

Dans les trades perdants, le fait de sortir avec 1 tick de perte en moins grâce aux algorithmes permet également de perdre beaucoup moins d’argent!

Je ne pense pas que vous allez revenir aux cartes papier pour vos prochains déplacements…

Par rapport aux différentes villes où tu as vécu, dont Montréal, as-tu observé à Chicago un esprit financier plus présent dans la population en général?

Chicago est considérée comme l’un des centres financiers les plus importants du monde. Elle est le siège de la bourse de Chicago (CBOT) et de la bourse de commerce de Chicago (CME), ce qui en fait un lieu de choix pour les traders et les investisseurs qui souhaitent être au cœur de l’action. De plus, la ville est située au centre des États-Unis, ce qui la place à proximité de nombreuses autres grandes villes américaines et des marchés de la côte est. Chicago offre également un coût de la vie inférieur à celui de villes comme New York ou San Francisco, ce qui permet de réduire les frais généraux pour les entreprises et les investisseurs. Enfin, Chicago est une ville dynamique et agréable à vivre pour tout professionnel de la finance. Je considère avoir fait le bon choix en m’installant ici et je compte bien développer davantage mes activités.

Nous vous avons connu chez Emporos Capital et nous avons appris que vous aviez vendu cette firme. Pouvez-vous nous détailler pourquoi vous avez vendu Emporos Capital pour ensuite fonder Chicalgo?

Effectivement, j’ai vendu Emporos Capital car la firme est orientée sur le trading manuel et qu’une approche différente des marchés est désormais nécessaire pour continuer à être profitable et être du même côté que les grandes institutions financières. Le trading algorithmique est l’occasion la plus prometteuse aujourd’hui sur les marchés financiers. Il est désormais à la portée de tous de concevoir des algorithmes comme les institutionnels. Les nouvelles technologies, comme les langages de programmation visuelle, vous dispensent de plusieurs années d’apprentissage du C++ et d’autres langages de programmation.

S’il y a une garantie sur les marchés, c’est que le changement est inévitable. Aujourd’hui, ce changement est le trading électronique, plus précisément le trading algorithmique. Les chiffres ne trompent pas : plus de 90 % de toutes les transactions sur les principales places boursières sont exécutées par des algorithmes. Aujourd’hui, vous pouvez en profiter au même titre que les institutionnels et développer une expertise extrêmement recherchée.

chicalgo formation trading algorithmique

De ce fait, ma vision des marchés et les stratégies de mon nouveau fond ne sont plus en adéquation avec ce que propose Emporos Capital. Il était donc naturel de laisser cette firme entre de bonnes mains et d’évoluer dans ce que je considère être l’avenir du trading, et en phase avec mes principes et mon interprétation des marchés pour offrir les meilleurs retours à mes investisseurs.

Pourriez-vous nous proposer un programme de formation sur le HFT et le trading algorithmique? Pouvez-vous nous en dire plus?

Premièrement, je tiens à préciser que le programme ne s’adresse qu’à des personnes qui ont bien compris qu’elles allaient devoir énormément travailler pour acquérir des connaissances solides en trading, mais aussi en programmation. Le plus grand défi dans le monde du trading algorithmique est que les bons programmeurs ne sont pas bons en trading et les traders ne sont pas bons en programmation. Le programme est donc divisé en deux parties. Le premier volet est sur le trading des marchés futures. À travers une formation ultra-complète sur les carnets d’ordres, le market profile et l’order flow, les participants acquerront toutes les connaissances nécessaires pour passer à la deuxième étape, c’est-à-dire toute la partie qui touche à la programmation, la mise en place des stratégies en algorithmes, l’établissement des infrastructures pour effectuer du HFT. Tout au long de leur apprentissage, les participants seront accompagnés et soutenus. De plus, ils seront intégrés à notre communauté qui réunit programmeurs et experts des marchés. Aucune connaissance en programmation n’est requise pour participer au programme.

Nous offrons une formation de base gratuite sur le trading des marchés futures, ainsi qu’une introduction au trading algorithmique et HFT. https://www.chicalgo.co/formation-gratuite

Où voyez-vous votre compagnie d’ici quelques années?

La demande d’experts en trading algorithmique est en pleine croissance. Au cours des prochaines années, Chicalgo mettra l’accent sur son fonds d’investissement, ainsi que sur ses services de programmation et de consultation pour les institutions et les hedge funds.

Notre plus grand défi sera de trouver des personnes compétentes en programmation et en compréhension des marchés et de l’évolution du trading. Nous sommes convaincus que, grâce à ce programme, certaines personnes se démarqueront et viendront renforcer notre équipe pour faire de Chicalgo une référence en matière de trading algorithmique et de HFT.

J’invite toutes les personnes à visiter notre site web et aussi à vous inscrire à notre chaîne YouTube.

Formez-vous gratuitement au trading sur les marchés futureshttps://www.chicalgo.co/formation-gratuite

Merci JB d’avoir pris le temps de nous accorder cette entrevue et nous vous souhaitons le meilleur des succès sur les marchés.

Clause de non-responsabilité: Les informations et opinions contenues dans ce rapport sont fournies à titre d’information générale et ne constituent en aucun cas une offre ou une sollicitation concernant l’achat ou la vente de contrats de change sur le forex ou de CFD. Bien que les informations contenues dans le présent document proviennent de sources considérées comme fiables, l’auteur ne garantit pas leur exactitude ni son exhaustivité, et n’assume aucune responsabilité pour tout préjudice direct, indirect ou consécutif pouvant résulter du fait que quelqu’un se fie à de telles informations.
vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

13 + un =