Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, s’en tient au scénario

Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, s’en tient au scénario

Les dernières prévisions de la Banque du Canada montrent que le taux d’inflation annuel ralentira à environ 3% d’ici le milieu de 2023 et atteindra 2,5% au quatrième trimestre.

  • Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, s’attend à cesser d’augmenter les taux d’intérêt alors que le Canada entre dans une nouvelle phase de la bataille contre l’inflation.
  • La banque centrale a augmenté ses taux d’intérêt à huit reprises depuis mars dernier, portant son taux directeur à 4,5%.
  • L’inflation (IPC) reste bien supérieure à l’objectif de 2% de la banque, mais la banque s’attend à ce que le taux d’inflation annuel ralentisse à environ 3% d’ici le milieu de l’année.

Plus tôt dans la journée, le gouverneur de la Banque du Canada (BOC), Tiff Macklem, a prononcé un discours sur la politique monétaire de la banque centrale, soulignant que la Banque du Canada est entrée dans une nouvelle phase de sa bataille d’un an contre l’inflation.

La banque centrale canadienne a augmenté ses taux d’intérêt huit fois depuis mars dernier, portant son taux directeur à 4,5% contre 0,25% dans le cycle de resserrement de la politique monétaire le plus rapide depuis une génération. Après une hausse d’un quart de point fin janvier, la banque a annoncé une “pause conditionnelle” à de nouvelles hausses de taux.


Entraînez-vous au trading sur les marchés financiers avec un compte démo gratuit » Inscription

Reflétant le discours simultané du président de la Fed, Jerome Powell, le gouverneur Macklem a déclaré que la Banque du Canada est prête à relever davantage son taux directeur si de nouvelles preuves commencent à s’accumuler que l’inflation ne diminue pas conformément aux prévisions.

Cependant, si les nouvelles données sont conformes aux prévisions et que l’inflation baisse comme prévu, la banque n’aura pas besoin d’augmenter davantage les taux. L’inflation de l’indice des prix à la consommation demeure bien au-dessus de la cible de 2% de la banque, atteignant un taux annuel de 6,3% en janvier. Mais le gouverneur Macklem a souligné les progrès réalisés ces derniers mois, comme une baisse significative des prix du pétrole et une stabilisation des prix des biens durables.

Les dernières prévisions de la banque montrent que le taux d’inflation annuel ralentira à environ 3% d’ici le milieu de 2023 et atteindra 2,5% au quatrième trimestre. Bien que les prix de l’énergie présentent un risque pour les prévisions, les mesures de l’inflation sous-jacente de la banque ont diminué, ce qui indique que l’inflation sous-jacente commencera à diminuer au cours des prochains mois.

Le gouverneur de la Banque du Canada a souligné qu’il faut du temps pour que les modifications des taux d’intérêt se répercutent pleinement sur la croissance économique et l’inflation.

Il a noté que les augmentations de taux touchaient d’abord le marché du logement et comprimaient les dépenses de consommation et les investissements des entreprises au fil du temps à mesure que les coûts du service de la dette augmentaient.

La Banque du Canada s’attend à ce que l’économie canadienne stagne au cours des trois premiers trimestres de 2023, et une légère récession est possible. Cependant, le gouverneur Macklem n’a pas laissé entendre qu’il envisageait de réduire les taux d’intérêt et a déclaré qu’il était trop tôt pour parler d’assouplissement de la politique monétaire.

Pour mettre les choses en perspective, la politique monétaire de la Banque du Canada est comme l’assaisonnement d’un chef dans un plat. Le chef doit ajouter la bonne quantité d’assaisonnement pour faire ressortir les saveurs, mais en ajouter trop peut dominer le plat.

De même, la Banque du Canada doit ajuster les taux d’intérêt pour gérer l’inflation, mais un resserrement excessif peut ralentir inutilement l’économie.

Analyse technique » USD/CAD

Avec peu de nouvelles informations de la part de Tiff Macklem, la paire USD/CAD se négocie essentiellement inchangé sur la semaine près de 1,3400. En faisant un zoom arrière, la paire reste au-dessus de ses plus bas niveaux du mois de novembre mais en dessous de ses plus hauts niveaaux d’octobre (et décembre), signalant une action de consolidation des prix.

À court terme, les traders regardent la moyenne mobile EMA de 50 jours près de 1,3450 comme résistance, suivie de la ligne de «tendance» à la baisse près de 1,3550.

Le niveau de support se situe à la moyenne mobile EMA de 200 jours autour de 1,3260 et la résistance précédente est devenue support au niveau psychologique de 1.3200.

Par Matt Weller, CFA, CMT, FOREX.com » Site Officiel

forex.com bourse actions fomc

Clause de non-responsabilité: Les informations et opinions contenues dans ce rapport sont fournies à titre d’information générale et ne constituent en aucun cas une offre ou une sollicitation concernant l’achat ou la vente de contrats de change sur le forex ou de CFD. Bien que les informations contenues dans le présent document proviennent de sources considérées comme fiables, l’auteur ne garantit pas leur exactitude ni son exhaustivité, et n’assume aucune responsabilité pour tout préjudice direct, indirect ou consécutif pouvant résulter du fait que quelqu’un se fie à de telles informations.
vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

seize − 10 =