Les risques d’une récession aux États-Unis pour l’été 2024

Des taux d’intérêt plus élevés auront un impact sur l’économie

Les risques d’une récession aux États-Unis pour l’été 2024

L’économie américaine a tellement rebondi qu’elle a atteint son apogée ce trimestre, selon Vincent Deluard, directeur de la stratégie macro mondiale chez StoneX. Les mesures de relance économique qui ont stimulé la croissance en 2023 s’inverseront partiellement en 2024, et les hausses de taux finiront par ralentir la demande, ce qui suggère des risques accrus de récession à l’été 2024.


Entraînez-vous au trading sur les marchés financiers avec un compte démo gratuit » Inscription

Compte tenu de ces perspectives pessimistes, qui constituent une discussion plutôt qu’une prévision, Deluard estime que les actifs financiers américains pourraient sous-performer et que les marchés étrangers pourraient être plus attractifs à l’approche de 2024.

« Le ralentissement de 2024 devrait être dû à une inversion des gains provoqués par les ajustements à l’inflation de 2024, à une impulsion beaucoup plus faible du déficit fédéral et à une pause dans les dépenses des gouvernements locaux », affirme-t-il. « Les décalages longs et variables de la politique monétaire finiront par passer, et l’économie ressentira le poids de ce cycle de resserrement brutal. »

Qu’est-il arrivé à la récession de 2023?

Les données économiques sont meilleures depuis plus longtemps que prévu par la plupart des observateurs, avec des dépenses de consommation résilientes et un marché de l’emploi dynamique.

Des indicateurs en temps réel, comme les recettes fiscales du mois écoulé, le confirment:

  • Les recettes fiscales fédérales en hausse de 5,5%
  • Les impôts retenus sur le revenu et sur l’emploi en hausse de 4,9%
  • L’impôt sur le revenu des particuliers en hausse de 4,4%

Les fluctuations de l’inflation ont des effets économiques très réels

Deluard souligne l’impact réel de l’évolution de l’inflation sur l’économie réelle.

  • En 2023, l’inflation récente était élevée et l’inflation actuelle était en baisse. Les ajustements au coût de la vie et les ajustements des tranches d’imposition ont généré des gains réels sur le revenu individuel.
  • En 2024, en revanche, l’inflation passée sera basée sur la base relativement faible de cette année, de sorte que les ajustements au coût de la vie et les ajustements des tranches d’imposition seront plus faibles.

Si nous prévoyons que l’inflation s’établira dans une fourchette à long terme de 4 à 5% l’année prochaine, ou qu’elle augmentera, quelque 67 millions de bénéficiaires de la sécurité sociale seront confrontés à une baisse de leur revenu réel l’année prochaine. De la même manière, les ajustements des tranches d’imposition devraient être inférieurs à l’inflation réelle l’année prochaine, ce qui constituerait en fait une augmentation furtive des impôts sur tous les ménages américains.

Les dépenses publiques ont augmenté en 2023, mais reculent en 2024

Deluard identifie des fluctuations dans les dépenses publiques. Les dépenses budgétaires ont été élevées en 2023 en raison de paiements d’intérêts plus élevés sur la dette nationale et des paiements effectués dans le cadre de deux lois : la réduction de l’inflation (IRA) et la « création d’incitations utiles à la production de semi-conducteurs » (CHIPS). En revanche, au niveau des États, la croissance des dépenses publiques ralentira à 2,5%, après avoir bondi de 12,6% en 2023 et de 16% en 2022.

Des taux d’intérêt plus élevés auront un impact sur l’économie

Enfin, Deluard affirme qu’une augmentation des taux de 500 points de base en douze mois finira par avoir des conséquences néfastes sur l’économie. La plupart des ménages et des entreprises ont refinancé leurs dettes en 2021, à des taux bien inférieurs, et disposent encore de beaucoup de liquidités. En fin de compte, les dettes doivent être reconduites à des taux beaucoup plus élevés et la valeur des actifs doit être dépréciée. Les consommateurs en ressentiront les effets. Les charges d’intérêts des entreprises vont augmenter, les bénéfices vont chuter et des licenciements pourraient s’ensuivre.

Un plateau plus élevé de croissance économique, de taux et d’inflation

La croissance économique a toujours surpris à la hausse. Deluard soutient que l’économie est revenue à un plateau de croissance, de taux et d’inflation durablement plus élevé. Il n’est pas (encore) prêt à appeler à une récession l’année prochaine pour trois raisons:

  • 2024 est une année électorale : les consultants de la Maison Blanche préparent probablement un programme de dépenses à court terme en faveur des jeunes.
  • Les fonds de secours des États et le solde du fonds général regorgent toujours de liquidités.
  • Les baby-boomers pourraient aider leurs enfants à acheter une maison, leur transmettant ainsi 84 000 milliards de dollars de richesse d’ici la fin de 2045, avec une incitation fiscale importante à donner des actifs avant leur décès.

Deluard estime qu’un ralentissement de l’économie américaine aurait un impact négatif sur les actifs américains. Cependant, il n’est pas prêt à évoquer une récession l’année prochaine : « Je ne dispose pas de suffisamment de données pour envisager avec confiance une récession en 2024, mais je m’attends certainement à un ralentissement de la croissance l’année prochaine. Cela conforterait mon argument en faveur d’une période prolongée de surperformance des actifs non américains.

Analyse par Vincent Deluard, CFA, Directeur, Stratégie Macro Globale. Vincent.Deluard@StoneX.com

Edité par Paul Walton, rédacteur financier : Paul.Walton@StoneX.com

forex.com bourse actions fomc

Clause de non-responsabilité: Les informations et opinions contenues dans ce rapport sont fournies à titre d’information générale et ne constituent en aucun cas une offre ou une sollicitation concernant l’achat ou la vente de contrats de change sur le forex ou de CFD. Bien que les informations contenues dans le présent document proviennent de sources considérées comme fiables, l’auteur ne garantit pas leur exactitude ni son exhaustivité, et n’assume aucune responsabilité pour tout préjudice direct, indirect ou consécutif pouvant résulter du fait que quelqu’un se fie à de telles informations.
vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

deux × 2 =