Premier Site Forex au Québec

Cryptomonnaie » La possible fraude digne d’Hollywood de QuadrigaCX

L’histoire de l’échange de cryptomonnaies QuadrigaCX a fait le tour du monde après avoir déclaré ne plus avoir accès à des fonds en cryptomonnaies évalués à près de 190 millions de dollars appartenant à ses clients.

Depuis plusieurs mois, les clients de l’échange canadien de cryptomonnaies éprouvaient déjà de la difficulté à retirer leurs fonds, mais gardaient tout de même espoir dû aux mises à jours de l’échange qui leur laissait croire que la situation était temporaire et sur la bonne voie pour se régler.

La société QuadrigaCX blâmait alors les banque CIBC et BMO pour son incapacité à traiter les demandes de retraits. Des mises à jours pour tenter de rassurer les clients ont été publiées jusqu’au 11 janvier dernier, date de la dernière publication sur le sujet. Trois jours plus tard, le 14 janvier, QuadrigaCX annonça le décès de Gerald Cotten, fondateur et PDG de la société, qui aurait eu lieu le 9 décembre 2018, soit plus d’un mois avant l’annonce faite au grand public.

Bien que de QuadrigaCX a toujours clamé être une victime de circonstances hors de son contrôle dans cette triste histoire, plusieurs éléments démontrent que cette entreprise aurait soigneusement élaborée une vaste fraude visant à détourner les fonds de ses clients depuis le tout début.

Le narratif officiel de QuadrigaCX éveille les soupçons

Selon la version officielle de QuadrigaCX, les fonds en cryptomonnaies entreposés à froid ne seraient plus accessibles depuis le décès de Gerald Cotten lors d’un voyage en Inde pour ouvrir un orphelinat.

C’est avec le cœur lourd que nous annonçons le décès soudain de Gerald Cotten, co-fondateur et PDG de QuadrigaCX. Gerry est décédé suite à des complications avec la maladie de Crohn le 9 décembre 2018 lors d’un voyage en Inde, où il ouvrait un orphelinat afin de fournir un foyer et un refuge sûr aux enfants dans le besoin. – Jennifer Robertson

Bien que le message est touchant et la cause de son voyage peu sembler noble, le moment ne pouvait être plus mal choisi. La responsabilité première d’un PDG ayant sous sa gestion des fonds évalués à environ 250 millions de dollars appartenant à quelques 92 000 clients, est de régler les problèmes d’accès aux fonds de ses clients le plus rapidement possible. Au lieu de se préoccuper de ses clients, Gerald Cotten serait soi-disant parti en Inde pour ouvrir un orphelinat.

orphelinat gerald cotten quadrigacx

Gerald Cotten n’est vraisemblablement pas parti en Inde pour construire un orphelinat à la main, il a plutôt utilisé un organisme pour simplement financer sa construction. »  https://angelhouse.me/build-a-home

Son voyage «humanitaire», en pleine crise, ne tient donc pas la route et amène à chercher plus loin ce qui aurait obliger Gerald Cotten à partir en Inde dans un moment aussi mal choisi.

Gerald Cotten est-il vraiment décédé ?

Les spéculations vont bon train depuis que plusieurs éléments suspects reliés à l’annonce du décès de Gerald Cotten ont fait surface. Rappelons que l’annonce a eu lieu le 12 janvier par Jennifer Robertson, épouse et partenaire du PDG, soit plus d’un mois après la date allégué de son décès. Nous observerons ici les informations publiées relatives à la cause, le lieu et les circonstances du décès ainsi que les documents fournis pour soutenir le narratif de QuadrigaCX.

gerald cotten quadrigacx cryptomonnaie

Premièrement, la cause de son décès. Au moment de l’annonce de son décès, Gerald Cotten n’avait que 30 ans. La cause du décès serait «des complications avec la maladie de Crohn».

Selon le site maladiedecrohn.fr, «la maladie de Crohn n’est pas dangereuse. Elle n’est pas mortelle, à condition d’avoir été diagnostiqué et traité à temps. En revanche, avec les symptômes qui apparaissent durant les crises (diarrhée, crampes, perte de poids, etc.), elle peut être une gêne et devenir invalidante. Elle peut ainsi avoir un retentissement dévastateur sur la vie professionnelle et sociale du patient. Mais heureusement, sachez qu’on peut très bien maîtriser l’évolution de la maladie par des traitements. Selon les études, la mortalité causée par la maladie de Crohn varie entre 5 à 15 %.»

Aussi longtemps que la personne atteinte de la maladie de Crohn effectue des bilans de santé réguliers, ils devraient s’attendre à la même durée de vie que quelqu’un n’ayant pas cette maladie. – Amwell

Bien que la version publiée par son épouse soit plausible, les statistiques d’un décès dû à cette maladie restent considérablement faibles. Aucun document médical validant que Gerald Cotten était vraiment atteint de cette maladie n’a d’ailleurs été fourni. Les deux seuls documents disponibles relatifs aux décès de M. Cotten sont un certificat de décès produit en Inde et un produit par salon funéraire en Nouvelle-Écosse.

gerald cotten statement of death

Des clients de QuadrigaCX ont appelé le salon funéraire et n’ont pas reçu de réponse. La base de données du salon funéraire ne contenait aucun enregistrement du décès de Gerald Cotten.

Le lieu du décès de Gerald Cottent, l’Inde, a généré encore plus de soupcons sur la véracité de son décès. La copie du certificat de décès, voir ci-dessous, présente d’ailleurs une étrange anomalie de nom de famille de Gerald Cotten, écrit «Cottan».

gerald william cotten certificat décès inde

L’Inde est reconnu comme étant un pays de choix pour les fraudeurs, plusieurs reportages et documents journalistiques ont démontré qu’il était possible d’obtenir de faux documents pour seulement quelques centaines de dollars. Dans l’extrait ci-dessous, l’animateur Conor Woodman achète son propre acte de décès.

Death Certificate Inde

Source » Buying Your Own Death Certificate

Pour alimenter encore plus les soupçons de fraude, Gerald Cotten, le fondateur et PDG la bourse de cryptomonnaies QuadrigaCX, avait déposé un testament 12 jours avant son décès selon des documents officiels de la cour. Le dépôt de son testament peut laisser présager qu’il préparait son départ, cependant il n’aurait pas penser à communiquer les fameux mots de passe pour récupérer les fonds en cryptomonnaies soi-disant entreposés dans des clés de stockage à froid. Tout de même assez louche pour le gestionnaire d’une entreprise détenant pour 190 millions de dollars en cryptomonnaies appartenant à ses clients.

Avec autant d’éléments, plus louches les uns que les autres, plusieurs pensent que Gerald Cotten aurait simplement simulé sa mort après avoir détourné les fonds de ses clients.

Reste-il vraiment des fonds en Bitcoin, Ethereum et autres cryptomonnaies chez QuadrigaCX ?

QuadrigaCX a déclaré ne plus avoir accès aux fonds en cryptomonnaies de ses clients, car ces derniers seraient entreposés dans des dispositifs de stockage à froid et que les mots de passe seraient introuvables. Cependant, un rapport détaillé a été publié le 4 février sur le blogue ZeroNonCense au sujet des avoirs en Bitcoin de QuadrigaCX. Les observations sont les suivantes:

  • Il semble qu’il n’existe aucune réserve identifiable de portefeuille à froid pour QuadrigaCX.
  • Il semble que QuadrigaCX utilisait les dépôts de leurs clients pour payer les retraits des autres clients.
  • Il ne semble pas que QuadrigaCX ait perdu l’accès à ses avoirs en Bitcoin.
  • Jennifer Robertson’s (Jennifer Robertson’s) est une franchise, soumise aux tribunaux canadiens le 31 janvier 2019.
  • Une partie au moins des retards dans la livraison des retraits en cryptomonnaies aux clients s’explique par le fait que QuadrigaCX n’avait tout simplement pas les fonds en main à ce moment-là. Dans certains cas, QuadrigaCX a dû attendre que suffisamment de dépôts de clients soient effectués sur l’échange avant de traiter les retraits.

À la suite de son analyse, l’auteur estime que QuadrigaCX n’a pas dit la vérité en ce qui concerne son incapacité d’accéder aux fonds. En fait, il est presque impossible de croire la version «officielle» en observant les informations fournis par la blockchain.

Taylor Monahan, fondatrice et PDG de MyCrypto a aussi mené une enquête détaillée sur la blockchain Ethereum et en arrive à la même conclusion. Il n’y aurait pas non plus d’Ethereum entreposé dans un dispositif de stockage à froid.

Transactions suspectes

Malgré l’affirmation de Robertson selon laquelle le portefeuille froid était inaccessible, les utilisateurs ont rapidement extirpé les adresses de stockage réfrigéré de QuadrigaCX. Ce faisant, ils ont découvert quelque chose de suspect. L’utilisateur de Reddit «whereMyCryptoAt» a présenté la séquence exacte des événements, y compris plusieurs déplacements principaux en Litecoin pouvant prouver qu’au moins une clé ne serait pas perdue. » whereMyCryptoAt

Jesse Powell, le PDG de l’échange Kraken, a aussi commenté sur tweeter à propos de QuadrigaCX:

«Nous avons des milliers d’adresses de portefeuille connues de @QuadrigaCoinEx et nous enquêtons sur l’histoire étrange et franchement incroyable du décès et des clés perdues de son fondateur. Normalement, je ne demande pas d’assignation à comparaître, mais si @rcmpgrcpolice cherche à résoudre ce problème, contactez @krakenfx

jesse powell krakenfx

Une fraude préparée depuis le tout début ?

Pour en ajouter à cette saga qui est loin d’être arrivée à son dénouement, plusieurs personnes soulignent que le cofondateur de QuadrigaCX, Michael Patryn, serait en fait Omar Dhanani, un criminel de carrière spécialisé dans la fraude et le blanchiment d’argent.

michael patryn

Omar Dhanani, était l’un des 6 hommes ayant plaidé coupable à des accusations de complot de vol et de fraude sur Internet. Une enquête d’un an avait abouti en octobre 2014 à l’arrestation de 21 personnes aux États-Unis. Il s’agissait d’un complot de vol et de fraude liée à des cartes de crédit. Les hommes arrêtés exploitaient le site shadowcrew.com et faisaient parti d’un réseau de criminels hautement organisés. Les services secrets américains, avait alors saisi l’entreprise illicite avec au moins 1,5 million de numéros de cartes de crédit volés, entraînant des pertes de plus de 4 millions de dollars américains.

Les six hommes ayant plaidé coupable sont; Andrew Mantovani, 23 ans, de Scottsdale, Arizona; Kim Taylor, 47 ans, d’Arcadia, Californie; Jeremy Stephens, 31 ans, de Charlotte, N.C .; Brandon Monchamp, 22 ans, de Scottsdale, Arizona; Omar Dhanani, 22 ans, de Fountain Valley, Californie; et Jeremy Zielinski, âgé de 22 ans, de Longwood, en Floride, ont plaidé coupable devant le Juge William J. Martini.

Source » Department of Justice

Omar Dhanani, a ensuite été libéré en 2007. Dans un document de justice américain de la Californie, il est clairement spécifié qu’Omar Dhanani utilisait aussi le pseunonyme d’Omar Patryn.

Omar Dhanani Omar Patryn Michael Patryn

En 2008, Omar Patryn a incorporé une société au Canada du nom de Midas Gold Exchange Inc. qui était spécialisée dans le traitement anonyme d’achats et de ventes de monnaies numériques.

Source » Midas Gold Exchange Inc.

En 2013, un homme homme de 29 ans du nom d’Omar Dhanani aurait été arrêté par la police de Montréal comme étant le chef d’une organisation criminelle qui a blanchi plusieurs millions de dollars sur une période de cinq ans dans l’affaire de la société Liberty Reserve.

Source (peu fiable) » Omar Dhanani arrested in Montreal

Le lien entre Dhanani et Michael Patryn a par la suite été fait en observant un registre d’entreprises canadiennes et plus précisément la société MPD Advertising Inc., entreprise constituée le 22 octobre 2009 à Vancouver en Colombie-Britannique par Nazmin Dhanani et Micheal Patryn. La société a été dissoute pour non-conformité (art. 212) le 18 août 2013.

michael patryn nazmin dhanani

Source » MPD Advertising Inc.

En 2014, Michael Patryn fonde QuadrigaCX avec Gerald Cotten.

Bien qu’il n’y a pas encore de preuve formelle que Michael Patryn et qu’Omar Dhanani sont la même personne, plusieurs coïncidences sont tout de même troublantes. Si une preuve irréfutable viendrait confirmer cette thèse, le scénario d’une fraude élaborée depuis le début pour détourner les fonds des clients de QuadrigaCX pourrait s’avérer fondée. Ces informations restent bien sûr à confirmer et devraient sous peu être prises en compte dans le cadre d’une éventuelle enquête policière.

Les leçons à tirer de cette histoire

Pour les détenteurs ou les futurs acheteurs d’actifs numériques, la principale leçon à tirer de cette histoire est de toujours transférer ses cryptomonnaies dans un dispositif de stockage à froid et de ne pas les laisser dans un échange. De cette façon, vous gardez le plein contrôle de vos actifs et ne risquez pas de les perdre dans une fermeture d’échange. Voir »  Dispositifs de stockage à froid

Stockage à froid crypto-monnaie

Il est aussi important de penser à garder le mot de passe de votre dispositif de stockage dans un endroit que votre exécutant testamentaire aura accès. De cette façon, si vous décédez de manière inattendue, vos actifs  numériques ne seront pas perdus et vos héritiers pourront en bénéficier.

Lire aussi » Comparatif des sites d’échange de crypto-monnaies au Canada

Pour rester informé des dernières nouvelles sur les cryptomonnaies, consultez notre section » actualités
Ledger Nano S - The secure hardware wallet
vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

vingt − dix-neuf =