Actualités du Marché des Changes

Brexit – Qu‘est-ce qui va se passer maintenant?

Brexit: la fin d’une ère et le début de quelque chose de nouveau.

Aujourd’hui, le Royaume-Uni a franchi une étape très importante en activant l’Article 50.

La chef du gouvernement britannique, Theresa May, a signé la lettre officielle qui déclenche la sortie britannique de l’Union européenne.

Le Royaume-Uni avait été l’un des premiers pays à rejoindre l’UE, mais il s’apprête à entrer en territoire inconnu.

Suite au vote britannique en faveur de la sortie de l’UE, il y a neuf mois, une vague de prévisions pessimistes avaient pris le devant de la scène, annonçant des perspectives plutôt moroses pour l’économie britannique. Maintenant que les véritables négociations vont commencer, nous allons avoir un meilleur aperçu de ce que sera un Royaume-Uni souverain.

Sans surprise, les partisans du Brexit estiment que l’économie britannique est en train de reprendre, tandis que les partisans du “Bremain” estiment que l’économie locale est en danger.

Pendant les deux prochaines années, les prix des actifs vont évoluer en fonction des négociations. L’inflation jouera aussi un rôle majeur. En effet, l’inflation va augmenter parallèlement à un affaiblissement de la monnaie britannique ce qui va conduire à un resserrement de la politique monétaire.

Deux sujets-clés devront être réglés avant de déterminer dans quelle direction vont se diriger les prix des actifs: quel accès le Royaume-Uni va avoir au marché unique et de quelle liberté de circulation vont bénéficier les travailleurs britanniques.

Plusieurs points essentiels des relations commerciales du Royaume-Uni pourraient encore être en suspens en mars 2019 – date de fin officielle des négociations. Par conséquent, nous tablons sur beaucoup d’incertitudes, ce que détestent les marchés.

La livre sterling a le plus souffert jusqu’à présent et cela pourrait durer.

Suite à la signature de la lettre officielle par Theresa May, la livre sterling est tombée à 1,25$. L’euro évolue à 0,86£.

Par: Adrienne Murphy, Analyste des marchés, Avatrade


Source Avatrade

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.