Premier Site Forex au Québec

La Banque d’Angleterre annoncera sa décision sur ses taux ce jeudi

La Banque d’Angleterre annoncera sa décision sur ses taux ce jeudi à 7:00 (heure de Montréal) et aucun décideur ne devrait voter en faveur d’un changement, car la situation autour du Brexit est toujours dans l’impasse quelques semaines après que l’UE a décidé d’octroyer au Royaume-Uni un délai de six mois.

Les perspectives économiques qui dépendent en grande partie de la nature et du moment choisi par l’accord de divorce donnent également peu de raisons d’abandonner la stratégie actuelle. Theresa May s’est tournée vers le parti d’opposition après le jour où l’Union européenne et le Royaume-Uni ont convenu de reporter le Brexit au 31 octobre afin d’unifier le Parlement britannique, qui a rejeté à trois reprises son plan de retrait. Bien que les sources aient jusqu’ici qualifié les discussions de sérieuses et constructives, on sait peu de choses sur ce qui s’est réglé et sur ce qui ne s’est pas réglé, ce qui maintient les investisseurs dans l’ignorance. Les rumeurs d’un second référendum et les menaces de la part d’activistes conservateurs de revendiquer la nomination d’un nouveau Premier ministre signalent toutefois que les deux parties sont encore loin l’une de l’autre pour garantir la conclusion d’un accord, en particulier la semaine prochaine, lorsque Theresa May espère mettre un terme aux discussions en cours avec le parti travailliste.

Taux Banque d'Angleterre

Outre le bruit politique ci-dessus, les tendances économiques ont été mitigées au cours des trois premiers mois de l’année, ce qui rend une approche attentiste plus appropriée pour le moment, car les responsables politiques souhaitent recevoir des signaux clairs sur la direction que l’économie prend avant. ajustement des taux d’intérêt. L’inflation globale est revenue légèrement en deçà de l’objectif de 2,0% de la Banque d’Angleterre au cours des trois premiers mois de l’année, tandis que la croissance des ventes au détail en mars a touché de manière inattendue le plus haut niveau depuis la fin de 2016. Le marché du travail a continué de se resserrer, le taux de chômage se repliant à nouveau bas et gains horaires moyens supérieurs à l’inflation. Les signaux dans le secteur des entreprises ont également varié, le secteur des services de croissance entraînant une croissance entrant dans le territoire de contraction selon les lectures de l’indice PMI Markit en mars, et l’activité manufacturière atteignant étonnamment des sommets supérieurs à un an. Sur le front commercial, la situation s’est détériorée, le déficit commercial atteignant de nouveaux sommets.

Même si un scénario de réduction des taux ne perturbe pas les marchés pour le moment, une hausse des taux est à peine envisagée jusqu’au début de l’année prochaine, ce qui laisse penser que la banque centrale pourrait probablement rester les bras croisés cette semaine ou au moins jusqu’à ce que le Royaume-Uni garantisse sa volonté de fournir à l’UE une forme d’accord, laissant les taux d’intérêt inchangés à 0,75%. La réunion pourrait toutefois susciter un sentiment de confiance en raison de données sur l’emploi meilleures que prévu et des développements économiques positifs en Chine et aux États-Unis.

Sur le forex, la livre sterling a accéléré mardi pour atteindre son plus haut niveau en deux semaines à 1,3048 par rapport au dollar américain, après que le gouvernement de May ait pris des mesures progressives dans les négociations sur le Brexit avec le parti travailliste. Une réunion encourageante de la Banque d’Angleterre jeudi pourrait remettre en question la zone encombrée autour de 1,3068 avant le niveau des 1,3100. Un peu plus haut, une résistance plus forte peut apparaître vers 1,3130.

gbpusd forex 01052019

Dans un scénario négatif, si les décideurs de la Banque d’Angleterre semblent plus préoccupés par le désordre du Brexit et ses conséquences, la paire GBP/USD pourrait alors s’inverser sur le forex pour refaire le test de la barre des 1,30, puis de la zone restrictive entre 1,2940 et 1,2900.

Pour rester informé des dernières nouvelles sur les devises, consultez notre section » actualités

par Christina ParthenidouXM Investment Research Desk

Christina a rejoint le département de recherche d’investissement de XM en mai 2017. Elle est titulaire d’une maîtrise en économie et commerce de l’Université Erasmus de Rotterdam avec une spécialisation en économie internationale. Auparavant, elle a obtenu un baccalauréat en sciences économiques de l’Université de Chypre. Outre les marchés des changes, ses intérêts de recherche incluent l’impact du commerce international sur les marchés du travail et le développement de produits.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

14 − 10 =