Premier Site Forex au Québec

Le dollar américain reste faible sur le forex face au dollar canadien

Le dollar américain a perdu près de 1% sur le forex vendredi dernier par rapport au dollar canadien, ce qui a annulé tous les gains obtenus lors de la clôture de la semaine précédente.

Alors que la dynamique négative a quelque peu ralenti ce lundi, le RSI et le MACD suggèrent que la baisse devrait se poursuivre, le premier s’effondrant en dessous de son seuil neutre de 50 et le second revenant en dessous de sa ligne rouge.

Une extension inférieure pourrait atteindre le creux précédent à 1,3179, alors que toute violation à ce stade ouvrirait la voie à la moyenne mobile simple de 200 jours qui se situe actuellement à 1,3111; légèrement en dessous des 61,8% de Fibonacci, de la hausse de 1,2781 à 1,3663. Si les vendeurs franchissaient également cet obstacle, le support pourrait alors atteindre la zone encombrée de 1,3060-1,2972.

usd/cad forex 28012019

D’un autre côté, une reprise au-dessus des 50% de Fibonacci à 1,3221 pourrait potentiellement s’arrêter près des 38,2% de Fibonacci à 1,3325, tout en gardant à l’esprit la résistance entre 1,3370 et 1,3335. Un peu plus élevé, le niveau de retracement Fibonacci 23,6% à 1,3455 pourrait également arrêter les mouvements haussiers, alors que le niveau psychologique de 1,3600 devrait être un défi plus important, car toute clôture décisive au-dessus de cette marque pourrait rassurer que la tendance haussière depuis 1.2781 n’est pas encore terminée.

À moyen terme, la paire USD/CAD a effacé la moitié de son rebond sur le forex à partir de son creux à 1,2781, faisant passer la perspective haussière à une perspective neutre. Néanmoins, la confirmation de la fin de la phase haussière pourrait ne venir que sous le plus bas du mois, à 1,3179.

Pour rester informé des dernières nouvelles sur les devises, consultez notre section » actualités

par Christina ParthenidouXM Investment Research Desk Christina a rejoint le département de recherche d’investissement de XM en mai 2017. Elle est titulaire d’une maîtrise en économie et commerce de l’Université Erasmus de Rotterdam avec une spécialisation en économie internationale. Auparavant, elle a obtenu un baccalauréat en sciences économiques de l’Université de Chypre. Outre les marchés des changes, ses intérêts de recherche incluent l’impact du commerce international sur les marchés du travail et le développement de produits.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

13 − 2 =