Premier Site Forex au Québec

Le dollar australien en hausse sur le forex face au dollar américain

Le dollar australien a pris un départ impressionnant face au dollar américain sur le forex tôt ce mercredi, récupérant complètement les pertes de mardi.

Cependant, les indicateurs techniques laissent présager une situation neutre à court terme, le MACD n’ayant pas encore pénétré en territoire positif et montrant une force supérieure à sa ligne de signal rouge. Le RSI a de nouveau franchi la barre neutre de 50. Toutefois, si l’indicateur est proche de ce seuil, des gains significatifs sont moins probables. Une autre hausse pourrait permettre de re-tester dans un premier temps le niveau de retracement Fibonacci 61,8% à 0,7145, avant que la moyenne mobile de 200 jours actuellement proche de 0,7200 ne soit visible.

En cassant cette ligne, l’attention se portera directement sur la zone 0.7294-0.7320 où le prix a trouvé un soutien fort et une résistance lors des sessions précédentes. Reste que seule une reprise au-dessus des 0.7392 pourrait faire basculer la condition neutre à moyen terme en une situation haussière.

audusd forex 03042019

Alternativement, si la paire AUD/USD reprenait un élan négatif sur le forex, la base créée autour du niveau de retracement Fibonacci 50% à 0,7069 pourrait arrêter les mouvements à la baisse. Si les acheteurs parviennent à surmonter cet obstacle, la prochaine cible pourrait être détectée entre le creux de deux mois à 0,7027 et le cours de clôture du 2 janvier à 0,6980. Toute chute en dessous de ce dernier pourrait confirmer le début d’une tendance à la baisse.

En résumé, le dollar australien maintient un biais neutre à court terme sur le forex face au dollar américain, tandis qu’à moyen terme, la paire AUD/USD est en mouvement latéral entre 0.7000 et 0.7392.

Pour rester informé des dernières nouvelles sur les devises, consultez notre section » actualités

par Christina ParthenidouXM Investment Research Desk

Christina a rejoint le département de recherche d’investissement de XM en mai 2017. Elle est titulaire d’une maîtrise en économie et commerce de l’Université Erasmus de Rotterdam avec une spécialisation en économie internationale. Auparavant, elle a obtenu un baccalauréat en sciences économiques de l’Université de Chypre. Outre les marchés des changes, ses intérêts de recherche incluent l’impact du commerce international sur les marchés du travail et le développement de produits.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

seize − huit =